Diversification alimentaire de bébé

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE DE BÉBÉ

Quand on commence la diversification alimentaire de bébé, difficile de savoir par où commencer… Personnellement, j’ai l’habitude de cuisiner et cela me plait. Cela a donc été ma première évidence. Je ferai moi-même les compotes et purée de mon fils.

Mes conseils pour la diversification alimentaire de bébé :

Aujourd’hui mon idée est de donner des conseils et astuces aux parents pour les aider à faire les petits pots maison. Avec un peu d’organisation, on peut arriver à les faire soi-même sans y passer des heures.

Mon 1er conseil : on fait ce qu’on peut, comme on peut, quand on peut. Ne soyez pas trop ambitieux.ses et faire certains des repas de bébé c’est déjà très bien ! Sans oublier, avant tout, de suivre les conseils de son pédiatre.

Mon équipement pour la diversification alimentaire :

  • Je trouve ça plus pratique d’utiliser un robot pour bébé. Sauf si on a déjà un robot de cuisine de compétition (Thermomix, Cookéo, ou le dernier Monsieur Cuisine Connect (veinard.e.s !)…). Au moins avec le robot pour bébé, on n’a qu’un seul appareil pour cuire et mixer. On garde les casseroles pour le repas des parents que l’on peut préparer en même temps. Personnellement, j’ai utilisé le Babycook Plus. Il existe aussi notamment le Nutribaby, très bien et d’une plus grande capacité.
  • Pour stocker les purées, inutile d’investir dans des pots de conservation spécifiques pour bébé : Un pot de confiture est parfaitement adaptée pour un repas complet. J’ai très vite opté pour cette solution. Merci l’incontournable pot de confiture “Bonne Maman”:-). En plus, on peut congeler et chauffer le même pot sans risque, c’est économique, écologique… Bref, la solution idéale !
    Je faisais la purée en grande quantité (dans les 2 bacs du Babycook) avec le mélange légumes+féculents et je remplissais les pots de confiture. Une étiquette avec la composition et la date, et hop le tour était joué ! Direction le frigo ou le congélateur. Quand je voulais lui donner le  pot, ne restait plus qu’à vérifier s’il fallait que je rajoute de la viande (ou parfois des féculents) et à réchauffer.
    J’utilise toujours cette technique sauf que selon la recette, je ne mixe plus les légumes.
  • Autre solution pour la conservation des aliments : les bacs à glaçons. Personnellement je les utilisais pour la viande ou le poisson. Je faisais cuire le morceau de viande entier avant de le mixer. Ensuite, je mesurais la dose et je remplissais les blocs. Du coup, par la suite, je n’avais plus qu’à prendre un bloc de viande ou de poisson et à la rajouter à la purée. A savoir : une cuillère à café de viande = 5 gr de viande. Donc pour 15gr, je mettais 3 cc dans chaque compartiment à glaçon.
    Vous pouvez aussi les utiliser pour les purées de légumes. Soit un légume unique que vous répartissez dans le bac à glaçon et ensuite vous mélangez plusieurs blocs de légumes congelés pour varier les purées. Soit vous faites votre mélange à l’avance. Quand vous voulez donner à manger à bébé, vous n’avez plus qu’à décongeler le nombre de cubes nécessaires. Là encore, c’est facile de doser : vous saurez vite combien de cubes il mange par repas.
    Enfin, si tous les bacs à glaçons sont pris. Lorsque la purée est bien congelée, on met les cubes dans un sac congélation. Au moins on gagne de la place ! Mais cette technique ne marche pas avec la viande mixée : elle s’effrite et du coup on perd l’intérêt du pré-dosage…

Comment j’ai procédé :

  • Les pédiatres préconisent un début de diversification entre 4 et 6 mois. Ne sachant pas que décider, j’ai coupé la poire en 2 et j’ai commencé à 5 mois !
    Deux autres raisons expliquent ce choix : notre voyage en Californie a eu lieu lorsque Léo avait 4 mois 1/2. Je trouvais ça dommage de commencer à lui donner à manger avant de partir en sachant que cela aurait été plus contraignant de devoir gérer les purées pendant nos vacances… La 2ème raison, la plus importante selon moi : Léo ne présentait aucun intérêt pour ce que nous mangions jusqu’à quelques jours avant ses 5 mois. C’est selon moi un signe très important, voire le plus important. Si l’enfant ne vous regarde pas manger, c’est qu’il n’est pas encore intéressé par autre chose que ce qu’il mange déjà (le lait). Donc pas la peine de forcer !
  • Au début de la diversification, je voulais faire à la fois le salé et le sucré. J’ai pris un plaisir fou à cuisiner les plats salés de Léo. Mais j’ai vite déchanté pour les compotes sucrées : trop acides, trop liquides,… Bref, ce n’était pas un succès. J’ai donc rapidement acheté les compotes.
  • Pour les petits pots salés ou sucrés, ma préférence va aux marques Good Goût (mais c’est quand même un peu cher…) et aux Babybio.
  • J’ai allaité Léo pendant près de 8 mois. Je lui donnais donc d’abord le repas en purée en 1er, puis je le faisais téter (pour le dessert ;-)). Vers 6 mois la pédiatre m’a demandé d’introduire les yaourts le midi, j’ai fait sauter cette tétée. Restait donc la tétée du matin, du goûter et du soir (et éventuellement celle.s de la nuit !).
  • Le soir, après la journée de travail, difficile d’avoir le temps de lui préparer à manger. Parfois il m’est arrivé d’éplucher quelques légumes et de les mettre dans le Babycook pendant le bain. Mais généralement, je profitais des samedis et dimanches matins pour faire plusieurs plats et les congeler.
  • Ensuite, un soir par semaine, après le coucher de Léo, pendant que je préparais à manger pour nous, je mettais à cuire les légumes, toujours en plus grande quantité pour pouvoir en congeler.

En cuisine :

  • J’ai préféré commencer par du salé. Certes, plusieurs pédiatres m’ont dit que même si on commence par du sucré, ce n’est pas pour autant que bébé n’aimera jamais le salé. Mais en tant que parent il est important de s’écouter et de faire comme on le sent !
  • Pour les débuts, j’ai été assez basique : courgette seule, puis carotte et courgette. Ensuite j’ai rajouté un légume tous les 2-3 jours… J’ai introduit les pommes-de-terre et les patates douces quelques semaines après.
  • J’ai toujours utilisé des yaourts natures pour adulte. Ceux pour bébé, même non sucrés, contiennent quand même du sucre…
  • J’opte pour une proportion importante de légumes dans les plats. Et c’est toujours le cas. Généralement, je mets 2/3 de légumes pour 1/3 de féculents.
  • La semoule est mon astuce féculent : s’il n’y a pas déjà de féculents dans la purée et que je n’ai pas le temps de faire des pâtes ou du riz, je rajoute de la semoule à la purée. En quelques minutes la semoule gonfle et c’est prêt.
  • Evitez absolument le sel dans les plats.
  • Ne donnez pas de miel avant 1 an.
  • Limitez la quantité d’œuf par semaine (1/2 par repas dans la limite d’un œuf par semaine).
  • N’oubliez pas de mettre du gras dans les plats de bébé. C’est très important pour son bon développement : huile d’olive, huile de colza, beurre, huile spécifique pour bébé (marque Quintessence par exemple),… Même si vous pratiquez la DME (Diversification Menée par l’Enfant).
  • A partir de 6 mois, ce n’est pas parce qu’il ne faut pas mettre de sel, que vous ne pouvez pas agrémenter le menu de bébé ! Rajoutez un peu de gruyère ou de parmesan, du St Moret, de l’ail ou de l’oignon cuit, de la cannelle dans le yaourt… Vous pouvez aussi rajouter des épices (non piquantes) que vous aimez mettre dans vos plats. Au final d’ici quelques mois bébé mangera comme vous, alors autant qu’il s’habitue 😉
  • Vous n’êtes pas inspiré.s ? OSEZ ! Faites un tour au marché ou au magasin bio le weekend et lancez-vous ! Achetez même des légumes que vous n’avez pas l’habitude de cuisiner. Vous pourriez être surpris 😉 Personnellement, j’ai cuisiné certains légumes pour la première fois pour Léo (céleri rave, panais) mais ça m’a donné envie de les cuisiner pour nous aussi. En plus, dès que vous avez introduit les pommes de terre, n’importe quel légume mélangé avec est délicieux.
    Bref, achetez les légumes de saison et associez-les, vous pourriez être surpris !

Les difficultés dans la diversification :

  • Une des difficulté importante que l’on peut rencontrer est celle de l’allergie alimentaire. C’est pour cela que votre pédiatre vous recommandera d’intégrer les aliments progressivement. Si après avoir mangé, bébé présente d’un coup un urticaire, des rougeurs, ou des problèmes respiratoires, vous devez impérativement l’amener chez le médecin ou aux urgences. Là ils lui administreront le traitement adapté. Mais rassurez-vous, ces allergies peuvent passer avec le temps. Ce n’est pas irréversible.
    Si vous avez un terrain allergique alimentaire dans la famille, parlez-en à votre médecin. Il vous guidera en conséquence et vous prescrira peut-être un antihistaminique au cas où…
  • Sans aller jusqu’aux allergies, bébé pourra par moment refuser un aliment. Soit parce que c’est une première. Soit pour une raison inexpliquée car c’était un aliment qu’il aimait avant.
    Dans le premier cas, il lui faut du temps. La texture, l’acidité, l’amertume peuvent être des goûts nouveaux pour bébé. Il a besoin de temps pour que son palais s’habitue. Qui n’a jamais vu un bébé faire une grimace énorme en goûtant un aliment puis le redemander quelques secondes après ? C’est un peu la même chose. Certains disent qu’il faut essayer 9 fois avant de dire qu’un bébé n’aime pas… Ça fait réfléchir !
    Dans le second cas, n’insistez pas. Bébé a des phases (comme pour beaucoup de choses d’ailleurs). Présentez cet aliment plusieurs fois et un jour, il finira par l’accepter de nouveau.
    Dans les deux cas de figure, je déconseille de donner autre chose. N’entrez pas en conflit sur le repas, c’est le meilleur moyen de le braquer. Passez à la suite et éventuellement complétez avec un biberon. J’avoue que c’était un point très difficile pour moi. J’avais peur de le coucher le ventre vide ou pas assez rempli. Peur notamment qu’il dorme moins bien…. Mais au final, ça n’a pas forcément été le cas. Il peut tout simplement lui arriver de ne pas avoir faim…

Voilà, j’espère vous avoir donné envie et vous avoir motivé pour cuisiner vos petits pots maison pour vos Nice Babies 😉
Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Si ça vous intéresse, je pourrai faire prochainement un article pour vous donner mes recettes préférées pour bébé !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code